La Société Française de Radiothérapie Oncologique a été crée en 1990. Elle faisait suite à la Section Radiothérapie de la Société Française de Radiologie Médicale ; ce groupe déjà structuré et dynamique avait souhaité, après le succès du Congrès de Radiothérapie au cours du Congrès mondial de Radiologie de Paris de 1989, prendre son autonomie. Cela répondait à un besoin de regrouper les professionnels de radiothérapie dont l'enseignement, les diplômes, les intérêts et conditions d'exercice étaient bien différents de ceux de leurs collègues radiologues.

La SFRO ouverte aux médecins, physiciens, biologistes, dont l'activité principale est l'oncologie et la radiothérapie, regroupe en 2000 la quasi totalité des radiothérapeutes français en exercice.

Un Congrès annuel a été organisé depuis 1990, son audience s'est accrue, il est suivi par un nombre croissant de médecins francophones ou non.

La Société a pu développer avec d'autres sociétés savantes des liens privilégiés (Société Française de Physique Médicale, Fédération Française de Cancérologie Digestive, Société Française de Pneumologie de Langue Française, Société Française d'Oncologie Gynécologique, Société Française d'Oncologie Pédiatrique...) mais aussi avec le Syndicat National des Radiothérapeutes Oncologues.

La Société compte à l'heure actuelle plus de 500 membres (elle n'en comptait que 130 à sa création), dont un certain nombre de collègues d'autres pays d'Europe, d'Afrique, du Canada et des USA. Elle est en relation avec les autres sociétés européennes.
Des actions communes ont été menées présentant par exemple aux pouvoirs publics, le point de vue commun des radiothérapeutes. Progressivement, l'avis de la SFRO a été sollicité par les différentes instances administratives. Avec le SNRO, elle a créé la structure d'enseignement (Association de Formation Continue en Oncologie Radiothérapie) indispensable à la préparation de la recertification.

De nombreuses autres activités communes : Livre Blanc, Livret de présentation de la radiothérapie du patient irradié, ont pu être menées.

La SFRO souhaitant promouvoir sa discipline a mis en route une cellule de communication présentant en particulier au public médical et non médical, les progrès de la discipline (Lettre de la SFRO, site internet). L'organe de diffusion de la Société est la revue CANCER-RADIOTHERAPIE, seule revue de radiothérapie francophone et qui présente en particulier les actes du Congrès.

Société jeune, la SFRO se veut un lieu de rencontre de toutes les conditions d'exercice de la radiothérapie, permettant de promouvoir et développer une discipline peu ou mal connue. Elle contribue à améliorer le niveau technique, les connaissances scientifiques de ses membres. La demande de patronage à de nombreuses réunions scientifiques montre que ce but est apprécié et reconnu.

L'avenir de notre Société est lié à l'intérêt de ses membres et plus particulièrement des plus jeunes qui trouvent une place de plus en plus importante au sein des instances de la Société, comme au cours des réunions du Congrès.

Elle doit s'intéresser plus encore aux progrès, à la diffusion des connaissances, aux transferts de technologie d'une discipline certes centenaire, mais toujours en évolution.


Pr François Eschwège
directeur adlministratif